Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site Internet. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.En savoir +J'accepte

Service civique : Que sont-ils devenus ?

Depuis 2017, la Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse a accueilli 22 personnes en service civique. Qu’en-est-il pour eux aujourd’hui ?

  • La plupart ont repris des études (aide-soignant, infirmier, autre...),
  • Quelques-uns se sont vus offrir un emploi au sein de l'un des établissements de la Fondation,
  • D'autres ont changé de région.

Témoignage - Trois questions à Lyviane, ancienne service civique de la Clinique du Diaconat-Fonderie (Mulhouse)

J’ai décroché mon diplôme dans le domaine de l’accueil et de l’administration il y a de cela 6 ans. Les postes étant rares, je me suis tournée vers la restauration, la vente ou encore la grande distribution... et je me suis perdue professionnellement, passant de jobs en jobs et jamais dans le secteur souhaité. C’était une déception personnelle il fallait que je  reconstruise une carrière solide.

J’accueillais et orientais les futures mamans au sein de la Maternité de la Clinique du Diaconat-Fonderie. Je les soutenais dans leurs démarches administratives, avant, pendant et après la grossesse. J’étais un juste milieu entre les professionnels et les autres patientes. Cela rendait les rapports plus humains. J’ai toujours souhaité évoluer dans le milieu médical, administrativement parlant, ce fut l’occasion. De plus, ce type de structure est dynamique et fascinant.

Une stabillité professionnelle et personnelle. J’ai compris que j’étais capable d’interagir avec des groupes et j’ai ainsi regagné en confiance en moi. Je me suis retrouvée professionnellement, le service civique est une expérience solide sur laquelle s’appuyer. Et surtout, j’ai obtenu un poste en CDI à la Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse.